Planifier une rénovation agro-commerciale

Planifier une rénovation agro-commerciale,

c’est une spécialisation.

Juste rénover ou être fabuleux? Vous avez le choix!
o Votre point de vente est dû pour une transformation?
o Vous avez agrandi et l’intérieur doit être aménagé? Tout est à faire.
o Vos besoins sont plutôt du côté de l’étalage et du mobilier sur mesure?

table agro-commerciale

Tables de présentation en bois et métal brut.

Votre premier devoir envers votre projet est de prendre conscience que celui-ci, peu importe son ampleur, mérite la planification la plus détaillée et soignée qui soit. Une planif A1!

Juste rénover ou être fabuleux, ne veut pas dire qu’on se soucie seulement d’esthétisme. Loin de là. Votre rénovation agro-commerciale présente plusieurs facettes importantes à étudier avant de se lancer dans la construction. Que ce soit une boutique, une salle de dégustation, de réunion, un marché, etc.

Voici 7 points cruciaux à planifier :
1. Le lieu comme tel. Ses atouts, ses contraintes, sa configuration. Son apport en lumière naturelle, son orientation, sa visibilité, etc. Comment ça va fonctionner au niveau de l’aménagement? Comment va-t-on disposer le mobilier intégré? Voici quelques-unes des questions qu’une designer agro-commerciale, étudiera en plan.
2. Le mobilier intégré, c’est-à-dire, les étalages fixes, mobiles, les comptoirs d’achats, les tables de dégustation, les sièges, les éléments décoratifs. La disposition de tout ce mobilier afin de rendre le point de vente fonctionnel et les circulations fluides. En plus d’aller chercher l’effet WOW.
3. L’éclairage général et spécifique. Il faut mettre en relief les produits, l’histoire de l’entreprise, les éléments interactifs avec le client, la signalisation.
4. La valorisation des produits. Que ces derniers soient présentés d’une manière attrayante et claire. Il faut savoir communiquer de manière efficace avec les clients, en se servant, entre autres, de la signalisation, afin que les consommateurs sachent exactement où trouver ce qu’ils cherchent. Sinon, on laisse, à coup sûr, de l’argent sur la table.
5. L’histoire de l’entreprise. La personnalité des propriétaires. L’image corporative. Le lieu doit refléter ces 3 aspects et avoir un lien fort avec l’image du site web.
6. Les clients. Ils recherchent une expérience spéciale en allant vous voir. Si la visite les marque, ils deviendront vos ambassadeurs. Vos clients sont souvent des agro-touristes qui viennent du Québec ou d’ailleurs et vous visiter fait partie de leur voyage, de leur découverte. Vous voulez laisser un souvenir impérissable, n’est-ce pas? Vous faites vous-mêmes cette expérience souvent. Par exemple, vous allez déjeuner à différents endroits où l’on offre sensiblement les mêmes mets, présentés de la même façon, avec un décor typé, une ambiance non étudiée. Si vous débarquez dans un resto qui offre une expérience supérieure, qui se démarque, vous adopterez cet endroit et vous en parlerez aux autres. Dans votre commerce, le client doit se sentir accueilli, attiré vers vos produits, guidé et motivé à acheter. Et il doit repartir avec un ‘pitch’ de vente.
7. Vos employés. Quels sont leurs tâches? Comment évoluent-ils dans l’espace? Quels équipements sont nécessaires à leur travail? Que souhaitent-ils améliorer afin de rendre leur boulot plus satisfaisant et efficace?

L’étude globale de ces aspects mis ensemble, fait qu’un projet devient fabuleux et qu’il dépasse la simple rénovation. Les enjeux sont grands. On parle d’optimiser l’espace, accroître les ventes, fidéliser la clientèle et rendre le travail réjouissant.

Le professionnel qualifié pour rendre ce projet à ce niveau, est le designer d’intérieur agro-commercial. Pas l’entrepreneur, pas le conjoint ou la conjointe qui a du goût en déco, pas l’architecte. Le designer. Je vous le dis sans ambages, moi les projets planifiés par quelqu’un d’autre que le designer, je n’y crois pas! L’équipe idéale pour vous, c’est le tandem designer/ébéniste. La première personne à appeler, c’est le designer.

Trop d’entrepreneurs sont appelés sur des projets non planifiés. Il arrive que pour avoir le contrat, ceux-ci s’improvisent designer en conseillant les gens sur leur aménagement. J’écoutais Mike Holmes, l’autre soir, à la télé. Je ne sais pas si vous le connaissez, mais c’est l’entrepreneur canadien qui s’est fait connaître grâce à son émission Holmes on Homes. Le mec n’a pas son pareil pour détecter des vices de construction et offrir des solutions. C’est sa force. Il connaît son code du bâtiment par cœur. Mon bémol, c’est que la production aurait tout à gagner à ajouter un designer à l’équipe. Mike joue au designer et bien franchement, les cuisines et salles de bain que j’y vois, semblent sortir tout droit des années 90. Et l’ergonomie n’est pas toujours au rendez-vous.

Et vous, vous êtes-vous déjà improvisé designer? Et si oui, ç’a donné un projet fabuleux ou vous avez juste rénover? Pensez-y…

Merci à HydroMax pour leur confiance.

Crédit photo: Boyer Média

 

Vous avez aimé cet article?
Faîtes le savoir!

Article précédant

Article suivant

Laisser un commentaire

Nom
Courriel
Site web
Commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.